Méthode pédagogique

Les œuvres qui composent le corpus du Certificat sont immensément riches. Notre conviction profonde est que la lecture de ces œuvres permet à tout être humain de développer un jugement autonome et instruit. Cela dit, lire, c’est-à-dire véritablement lire au sens plein du terme, n’est pas un exercice aisé, surtout lorsqu’on est confronté à un texte vieux de plus de deux mille ans. C’est pourquoi la méthode pédagogique adoptée au Certificat repose sur deux piliers: la lecture et la discussion des grandes œuvres. À chaque rencontre, l’étudiant sera donc invité à partager les fruits de sa lecture et à les comparer à ceux de ses pairs. L’enseignant, quant à lui, a le rôle de s’assurer que, par les discussions et les études communes des textes, on en vienne à dégager l’enseignement véhiculé par l’œuvre. Il pourra ainsi accomplir sa double fonction, soit d’accompagner et de guider les étudiants dans leur lecture.

Le Certificat sur les œuvres marquantes permet donc d’acquérir une solide culture générale par un contact direct et intime avec les œuvres sur lesquelles repose cette culture. Mais en plus, par l’expérience de lecture et de discussion qu’on y gagne, il permet de développer des habiletés et des qualités intellectuelles qui serviront tout au long de la vie.

 

Citations qui rendent l'esprit du programme

« D’autres se réjouissent de posséder un beau cheval, un chien, un oiseau; moi, je me réjouis, et bien davantage, d’avoir des amis vertueux, et, si je sais quelque chose de bien, je le leur enseigne, et je les présente à d’autres, que je crois capables de les aider à progresser dans la vertu. Je déroule et parcours en compagnie de mes amis les livres où les anciens sages ont déposé leurs trésors. Si nous y voyons quelque chose de bien, nous le recueillons, et nous regardons comme un grand profit de nous être utiles les uns aux autres.» Socrate dans Les Mémorables de Xénophon

« Le soir venu, je retourne à la maison et j’entre dans mon étude. Dans l’entrée, j’enlève mes vêtements de tous les jours, pleins de fange et de boue, et je mets mes habits de cour royale et pontificale. Vêtu décemment, j’entre dans les cours anciennes des hommes anciens où, reçu aimablement par eux, je me repais de cette nourriture qui seule est la mienne et pour laquelle je suis né ; je n’ai pas honte de parler avec eux et de leur demander les raisons de leurs actions et ils me répondent en raison de leur humanité. Pendant quatre heures de temps, je ne sens aucun ennui, j’oublie tout mon chagrin, je ne crains pas la pauvreté, la mort ne m’apeure pas : je me transfère totalement en eux.» Nicolas Machiavel

« La lecture de tous les bons livres est comme une conversation avec les plus honnêtes gens des siècles passés, qui en ont été les auteurs, et même une conversation étudiée en laquelle ils ne nous découvrent que les meilleures de leurs pensées.» René Descartes

« Quatre couples d’hommes ne se sont pas refusés à moi qui sacrifiais : Épicure et Montaigne, Goethe et Spinoza, Platon et Rousseau, Pascal et Schopenhauer. C’est avec eux qu’il faut que je m’explique, lorsque j’ai longtemps cheminé solitaire, c’est par eux que je veux me faire donner tort et raison, et je les écouterai, lorsque, devant moi, ils se donneront tort et raison les uns aux autres. Quoi que je dise, quoi que je décide, quoi que j’imagine pour moi et les autres : c’est sur ces huit que je fixe mes yeux et je vois les leurs fixés sur moi.» Frédéric Nietzsche